Etre et devenir

septembre 22, 2015

Être et Devenir est un film documentaire qui aborde le thème de la confiance en l’enfant et en son développement. Il relate la vie de familles qui ne scolarisent  leurs enfants ni à l’école, ni à la maison.

Bande annonce: https://vimeo.com/90442568

C’est un documentaire à voir de toute urgence, si vous êtes intéressés par le monde de l’éducation. Un documentaire sur l’humain et la joie. Une vision unique de la non-scolarisation. Il est authentique à l’image de sa réalisatrice. Une femme humaine et merveilleuse avec qui nous avons pu échanger un instant après la projection. Grâce à cette femme une nouvelle vision de l’éducation émerge. Le film retrace la liberté, la beauté, une si belle relation entre les parents et les enfants. Nous en avons été très émues. Plusieurs familles qui ont fait le choix de la non scolarisation ont été filmées dans leur quotidien. La société en général verrait cela comme une utopie. Pourtant, ici,  les parents offrent à leurs enfants une merveilleuse confiance. Finalement, c’est l’enfant qui nous apprend beaucoup. Ce documentaire remet en question le système d’éducation (l’école) qui s’impose comme une évidence à nous. Il nous remet en question sur la question de la scolarisation  ou de la non-scolarisation nos enfants. L’enfant nait dans un monde où il apprend les codes par lui -même : il apprend à parler seul. Il absorbe tout dans son environnement comme une éponge absorbe l’eau. Finalement, on est en droit de se demander si l’école que nous leurs imposons n’est pas un cadre trop rigide? Si nos enfants ne s’y sentent pas mal à l’aise?

FullSizeRender-16

Ce film nous ouvre l’esprit sur la possibilité de ne pas scolariser les enfants. Nous voyons très bien dans le film que les enfants sont épanouis. En ce qui concerne la question de la socialisation, ils côtoient  des adultes, des personnes âgées, des enfants plus grands qu’eux et aussi de plus jeunes. Pour parler de notre propre expérience, à l’école, nous étions seules au milieu des autres. Nous nous sentions incomprises. Il suffit pourtant d’ouvrir notre esprit à ce champs de possibles. Le but de ce documentaire est de nous laisser entrevoir une autre possibilité : celle de laisser un enfant évoluer dans la joie, la bienveillance et découvrir la vie à son rythme.

FullSizeRender-17

  • Notre expérience de la scolarisation à l’école:

Nous voudrions témoigner de notre expérience à l’école. Nous avons étés éduquées dans la bienveillance par nos parents. Nous n’avons pas connu d’autres personnes que notre famille pour nous garder jusqu’à l’âge de 3 ans. Nous sommes allées à l’école au départ uniquement le matin. Nous avions une maîtresse qui soulevait les enfants violemment par le bras. Nos parents se sont posés la question de nous mettre dans une école avec une pédagogie alternative; ce que beaucoup de personnes leur ont  déconseillées. Ces écoles à l’époque étaient considérées comme étranges. Finalement nous  allions très rarement en classe de maternelle car  nos parents savaient que nous n’étions pas épanouies dans cet environnement. Ils savaient que nous n’étions pas heureuses dans cette institution mais ils ne pensaient pas que nous déscolariser était possible.

sisters-931131_1280

Lorsque nous avons grandi, nos parents ont continué à nous laisser libres, à nous  laisser exprimer nos émotions à travers l’art. Lorsque nous n’étions pas à l’école nous avions beaucoup de liberté, nous pouvions jouer des heures. Nous avions la chance de voyager pas mal, de visiter des châteaux, musées, jardins… Rester cloué à une chaise était loin d’être notre tasse de thé. Nous n’éprouvions aucune joie  à l’école : le stress,  l’emploi du temps surchargé et les matières obligatoires ne nous convenaient pas. A la fin de la 3 ème après avoir redoublé 2 fois ( processus qui s’est avéré totalement inutile pour nous!), nous avons quitté le système. Quelques années plus tard nous avons repris des études et passé le baccalauréat puis nous avons enchainé une licence d’histoire de l’art. Nous avons beaucoup appris par nous-mêmes, à la bibliothèque, dans les musées, en regardant des documentaires. Nous avons trouvé notre voie, en explorant différents chemins, grâce à la liberté et la créativité, à la confiance offertes par nos parents.

creativity-396268_1280

  • La discussion passionnante:

L’échange après le film était passionnant et émotif. Une remise en question permanente qui tournait dans nos têtes comme une ritournelle :  quelle éducation choisir pour mon enfant? Doivent-ils  vraiment aller à l’école ? Voir ces familles qui donnent cette liberté  du choix d’être soi-même.  Ne pas mettre la pression de la réussite ou de l’échec à leurs enfants pour qu’ils ne sentent pas jugés en étant sanctionnés par des notes. Qui sommes-nous pour nous octroyer le droit d’obliger un enfant à apprendre dans un cadre défini?

life-is-beautiful-905868_1280

Isabelle Filliozat pense à juste titre que l’apprentissage ne peut se faire que dans la joie. L’apprentissage est un état de flow qui permet à l’enfant la concentration. Quand l’enfant se passionne pour une chose en particulier, alors il apprend avec facilité. Jamais il n’apprend sous la contrainte. A l’école , l’enfant n’est pas invité à  se questionner, à  devenir un être qui pense librement. D´autre part la loi française dit que les parents sont libres de choisir l’instruction à donner à leurs enfants. L’école n’est pas obligatoire, mais l’instruction l’est. Qu’est-ce qui est le plus important dans notre vie ? Est-ce le bonheur d’être avec ses enfants? Une femme a fait un témoignage magnifique sur une éducation bienveillante.  Elle a réussi à changer d’éducation en se remettant en question. Et c’est possible, c’est ça qui est formidable. Dans un coin de la salle nous ressentons une ambiance d’intense émotion et aussi de joie: celle de voir une petite fille qui passe ses doigts sur des lettres gravées dans le cinéma. Ressentir la joie tout au long du documentaire et le bonheur de voir une telle liberté laissée à l’enfant dans les apprentissages. Le sujet intéressant qui a été évoqué, c’est  le pouvoir de redevenir soi- même et de reconquérir la confiance en soi.

Un petit garçon a posé une question en fin d’échange. Il a dit: » Je me passionne pour l’informatique. Est ce que tu plus tard j’en ferai mon métier? » Isabelle lui a dit: » Peut-être , peut-être pas. Nous évoluons tout au cours de notre vie, nos passions aussi. »

board-928386_1280

J’aimerais conclure en disant qu’il faut courir voir ce film. Les émotions et le questionnement à l’approche de ce film sont puissants. On en ressort différents, transformés. Comme le dit si bien Arno Stern  dans le documentaire, on apprend toujours dans la vie et pour cela, il n’y a pas de limite d’âge. C’est ça le sens de la vie : apprendre , être en accord avec soi-même en toute liberté. Et pourquoi pas un jour peut-être un autre documentaire sur le sujet : quel apport  la créativité peut-elle livrer à l’éducation?

Merci encore à Clara Bellar et Isabelle Filiozat pour leur contribution à changer le monde ainsi que pour le message qu’elles véhiculent toutes les deux.

Partagez Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on PinterestEmail this to someone
Laissez une réponse

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Prochains évènements
  1. Atelier anti stress

    septembre 24 @ 16 h 00 min - 18 h 00 min
Suivez-nous
Recevez notre newsletter
Inscrivez-vous !