hypersensible, qui suis-je?

juin 06, 2015

L’hypersensible possède des capteurs émotionnels multiples, il ressent tout ce qui est autour de lui mais de façon plus puissante qu’un autre individu. Il recherche et apprécie des ambiances calmes car le bruit est synonyme de trop plein. Il ne parvient pas à en faire abstraction et cela le panique. La société le dit timide, introverti, dépressif, asocial. Mais qui sont vraiment ces hypersensibles, quels sont leurs atouts? Comment pouvons-nous les aider à s’intégrer dans notre société? Leur tête bouillonne, leur cerveau est toujours en fonctionnement comme une roue qui aurait un mouvement perpétuel. Ils se questionnent,  sont curieux, toujours en éveil; leur intelligence dérange, fait peur. Peut – être vous reconnaîtrez-vous dans la description de ces personnes? Mais alors en quoi sont-ils différents? Quelles sont leurs qualités?

 

pluie

  • Les 5 sens exacerbés :

La vue, l’ouïe, le goût, le toucher, et l’odorat. Tout ces sens sont exacerbés. Lorsqu’il écoute un bruit, par exemple : le tic tac d’une montre, cela le dérange. Alors qu’une autre personne ne serait absolument pas perturbée par ce bruit. Lorsqu’un aliment est trop salé, il le sent tout de suite et le dit. Lorsqu’une étiquette  l’effleure, cela le gêne, le démange. Et  lorsque le vent caresse sa peau, il a tendance à sentir une sensation douce et agréable plus que les autres. La vue de nuages lui fait imaginer un monde peuplé d’êtres fantastiques.

 

sensibilité

 

  • Les caractéristiques d’un hypersensible:
  • Suivre son intuition.
  • Cerveau droit plus développé.
  • Artiste, créatif.
  • Novateur.
  • Sur tous les fronts (hyper actif), peut mener plusieurs projets à la fois.
  • Ne cadre pas dans la norme.
  • Une pensée divergente.
  • Un manque d’ organisation.
  • Provocateur.
  • Susceptible.
  • Met plus de temps que les autres à analyser les situations.
  • Impulsif.
  • Ne supporte pas les endroits surpeuplés.
  • S’indigne contre l’injustice.
  • Est curieux, veut tout connaitre.
  • Veux apporter quelque chose au monde.
  • Ouvert d’esprit.
  • Intérêts variés (plusieurs domaines de prédilections).
  • Est sensible aux petites choses de la vie (s’émouvoir devant une fleur).
  • Veut approfondir les sujets ( ne pas rester en superficialité dans une conversation)
  • Manque de confiance en soi

Magie

  • sur efficience mentale:

Le cerveau des hypersensibles tourne à grande vitesse, il a toujours des préoccupations, des questionnements et c’est difficile de l’arrêter. Il pense en arborescence, diverge dans plusieurs directions. Il  s’interroge sans arrêt sur la vie, la mort, l’amour. Parfois cette particularité dérange l’autre. Vouloir tout connaître peut faire peur à l’autre, surtout lorsque l’autre ne partage pas les mêmes aspirations. Les hyper sensibles ont du mal à suivre une conversation qui relate le quotidien dans toute sa banalité. Bien entendu, la faute n’incombe pas à l’ami en face; pourtant, force est de constater que rapidement l’hyper sensible  ressent un profond ennui au cours de la conversation.

Le cerveau des hypersensibles fonctionne différemment des autres. Son activité bouillonnante et incessante l’amène a un profond besoin de projets palpitants qui se disputent la vedette sur la ligne de départ. Il a besoin d’une abondante nourriture intellectuelle et affective, car, sans cela il est malheureux et déprimé. Le surdoué est très différent de la croyance qu’il suscite. C’est un hypersensible à la pensée non pas linéaire comme tous les autres, mais bien à la pensée divergente comme les racines d’un arbre. La vitesse de connexion des neurones est décuplée et entraîne une hyper-réactivité. Pour ne citer qu’un exemple : la moindre remarque méchante va dévaster émotionnellement le surdoué. Il comprend également les faux semblants. Il perçoit l’ambiance émotionnelle de chaque personne d’où son équilibre précaire car mis à rude épreuve dès qu’il est en société.

Son cerveau fonctionne à une vitesse vertigineuse par rapport aux autres  personnes. Nombre de fois,  beaucoup d’entres-nous pensent que ces personnes là ont de la chance parce qu’ils sont supérieurement intelligents; mais c’est en faisant fi de l’hypersensibilité qui accompagne la  sur- douance, hypersensibilité qui comporte un revers à sa médaille. Se sentir différent depuis que l’on est tout petit, le percevoir  au fond de soi. Ce questionnement permanent, cette angoisse diffuse présente depuis l’école, cette seule certitude, celle d’être incompris car différent,  Jeanne Siaud Facchin lui a attribué un qualificatif : ces personnes sont des zèbres. Pour ma part, je trouve que c’est un beau qualificatif, imagé et très parlant.

 

rubicube

  • Comment mieux gérer notre hypersensibilité:

 

  • Accepter de fonctionner différemment.
  • Opter pour des techniques d’apprentissage différentes telles que le mindmapping.
  • Apprendre à regarder passer les pensées comme des nuages : Méditer en pleine conscience.
  • Oser être soi au risque de déplaire.
  • S’organiser : Faire des to do list.
  • Accepter les émotions qui se bousculent en permanence.
  • Garder son âme d’enfant, aimer s’émerveiller devant les petites choses de la vie que personne ne voit.
  • Laisser la créativité émerger.
  • Répondre au besoin d’affectivité.
  • Porter son regard sur les petites choses de la vie.

nature

  • conseils de lecture:

 

 

  • Conseils autres:

 

 

 

Partagez Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on PinterestEmail this to someone
Laissez une réponse
Tous les commentaires (14)
  • Nadia
    16 juin 2015 at 17 h 05 min

    ... j'ai presque pleuré en lisant surtout en commençant, après je me suis calmée. Je me reconnais dans ces lignes et j'apprends encore à me découvrir chaque jour et surtout je me donne la chance d'être encore plus moi-même c'est tellement pas facile mais je me sens en paix avec mon être entouré de mon cœur. Merci pour ce billet je me sens réconforté.

    Répondre
    • Anais et Marina
      @Nadia
      16 juin 2015 at 17 h 50 min

      Bonjour Nadia, Merci pour ton commentaire, c'est sur que ce n'est pas facile. Et que l'on se sent tellement hors du temps. Je suis heureuse si ce billet a pu te réconforter. Nous sommes très touchées par ton commentaire. Au plaisir.

      Répondre
  • ema
    10 juillet 2015 at 22 h 57 min

    L'hypersensibilité...cet article me touche...je me reconnais en pleins de points; si ce n'est que je ne pense pas avoir une intelligence supérieure à la moyenne. Je confonds peut être hypersensibilité et sensibilité à fleur de peau et grande empathie.. Cet article donne matière à réflexion! Merci.

    Répondre
    • Anais et Marina
      @ema
      11 juillet 2015 at 7 h 34 min

      L'hypersensibilité est justement lié à ce cerveau en bouillonnement permanent. Avoir une intelligence supérieure à la moyenne, ne veux pas forcément dire être un génie, au contraire.C'est le cerveau droit qui pré domine, l'émotivité, le fait d'avoir comme une loupe qui agrandie tout ce qu'il y a autour de nous. Merci à toi Ema de nous avoir lu.

      Répondre
  • Damedecarreau
    8 novembre 2015 at 13 h 35 min

    Bonjour, je suis comme Ema, cela fait très longtemps que je me reconnais comme hypersensible. Le premier livre que j'ai acheté sur le sujet en 2000 "Ces gens qui ont peur d'avoir peur"de Elaine N. Aron. Elle ne parle pas de surdouance, elle aborde juste la sensibilité. Cela m'allait, car je n'ai pas de parcours scolaire brillant, étant diagnostiquée dyslexique en fin du CE1 à la demande de ma mère qui a demandé alors à ce que je redouble… Mon parcours scolaire a été très douloureux, je me comparais sans cesse à mes soeurs qui aimaient lire dont une qui faisaient la fierté de mon père parce qu'elle avait sauté une classe… Mes parents rêvaient que nous fassions tous (cinq enfants) de très grandes études, avec le paradoxe qu'il ne faut pas trop bien gagner sa vie. Je crois surtout qu'il ne faut pas dépasser mon père qui a fait des études dans plusieurs domaines, mais qui a une carrière catastrophique. Je crois qu'il a l'équivalent de douze années d'études post bac. J'ai comme même une licence. Mes frères n'ont ni sauté de classe ni eu de parcours particulièrement brillant. Par contre ils font l'admiration de ma mère qui dit qu'il sont doués... Ensuite, à l'occasion du passage de test de QI de mon fils il y'a quatre ans, j'ai acheté plusieurs livres sur la précocité des enfants et le livre "trop intelligent pour être heureux" en pensant d'abord à mon père et en commençant à me poser la question pour moi. Il y a plusieurs enfants qui ont sauté une classe dans ma famille mais, n'est reconnue par la famille élargie comme surdoué qu'un neveu qui est maintenant agrégé en math à 21 ans et le fils d'un de mes frères qui n'a encore que 7 ans… Tous s'accordent à dire que mon père doit l'être… J'ai un oncle maternel qui, nous le pensons maintenant devait être asperger, mais qui a été diagnostiqué schizophrène dans les années cinquante. Lorsque j'ai parlé du bouquin que j'avais commencé à lire à ma mère, elle m' a dit que cela ne me concernait certainement pas, que je pouvais être sensible sans être "surdouée"… vexée et manquant de confiance en moi, j'ai arrêté le livre et me suis dit que j'étais prétentieuse, mais j'ai continué à souffrir de ma différence et de ma difficulté à m'adapter au monde. Depuis 19 ans, j'ai régulièrement consulté des psy, lu beaucoup de livre de développement personnel, mais j'ai toujours le sentiment de ne pas être vraiment comprise . En effet, je me reconnais comme : susceptible; sensible au toucher, au bruit, aux odeurs; manquant de confiance en moi; j'ai un cerveau qui mouline en permanence j'ai souvent l'envie de savoir comment le débrancher; envie de rendre le monde meilleur "le peindre en rose"; bien souvent envie de hurler/pleurer tant je trouve le monde injuste et scandalisée par tant de malhonnêteté et perversité… Je suis actuellement en grand questionnement, je veux dire bien plus que d'habitude puisque je me suis toujours posée plein de question sur moi-même, mes choix etc… Existe-t-il une catégorie de personne hypersensibles mais qui n'ont pas de mémoire exceptionnelle, ni de capacité extraordinaire de compréhension? Je lis actuellement un autre livre qu'un ami, brillant lui, m'a offert sans le lire "Je pense trop, comment canaliser ce mental envahissant?" de Christel Petitcollin. C'est cette lecture qui m'amène à me questionner à nouveau sur la possibilité que ce soit "ça" l'origine de mes souffrances, du fait que j'ai été régulièrement la proie de moqueries, harcèlement (…) depuis l'enfance. Je crois que je me suis construit un faux self, de la gentille fille, très sociable, qui aide son prochain, mais qui manque de confiance en soi, qui est susceptible et moyennement intelligente. Finalement, je crois que ma mère est une hypersensible-surdouée qui ne veut pas le reconnaitre et donc qui ne peut reconnaitre chez ses filles ces mêmes attributs. Mon père a raté sa carrière faute d'adaptation au monde du travail, sa grande particularité dans ses interactions… Voilà, c'était un petit témoignage… Y a-t-il d'autres personnes qui se retrouvent dans ce que je dis? Puis-je être surefficiente tout en étant dyslexique? Dyslexie qu'une orthophoniste m'a félicité de bien très bien compenser et une autre de mon parcours scolaire malgré cela. Merci

    Répondre
    • Anais et Marina
      @Damedecarreau
      8 novembre 2015 at 22 h 17 min

      J'ai lu votre témoignage avec beaucoup d'attention et d'émotions.Un parcours qui est souvent semé d'embûches.Bien sûr que vous pouvez être surreficiente en étant dyslexique.Oui vous compensez grâce à votre magnifique intelligence.Le fait de mieux comprendre votre fonctionnement peut beaucoup vous aider dans la connaissance de vous même.La surreficiente est une intelligence quantitativement différente .Peut être que la méditation de pleine conscience peut vous aider aussi à gérer vos pensée en arborescence si vous en avez ;-).Le livre de Jeanne est passionnant et celui de Christelle aussi.Peut être que la créativité pourrait apporter quelque chose dans votre vie.Vous pourriez essayer de coller des images et des mots sur vos particularités.Par exemple hypersensibilité,hyperémotivité.Nous allons bientôt mettre en place un service de créativité par Skype en développement personnel pour apprendre à mieux se connaitre.Est ce que vous avez des passions ,des domaines de prédilections ? Continuez votre chemin, même si nous nous sentons parfois différent osez être vous même.C'est possible de gèrer ses particularités si on apprends à mieux se connaître.

      Répondre
  • Tibo
    26 décembre 2016 at 20 h 35 min

    Ce qui me fait rire, c'est la vache ou le taureau qu'on pourrait prendre comme un animal sacré ou un rêve enfantin. Totalement décrédibilisé par l'étiquette agrafé à son oreille. ça nous ramène à la triste réalité du sort des animaux. Sinon oui, article intéressant. Courage à tous les hypersensible et/ou hyperémotifs comme moi. ^^ La force est avec vous. :D

    Répondre
  • Christel
    18 janvier 2017 at 8 h 16 min

    Bonjour, Depuis que je suis toute petite on me dit que je suis trop sensible et que je dois m'endurcir. Actuellement, je travaille dans un esat pour personne handicapée psychique du à une dépression. Mon chef et ma conseillère d'insertion m'explique que comme toujours je suis trop sensible et que se serait du à mon éducation. On me reproche aussi d'être trop susceptible, de manquer de confiance en moi, de trop faire la petite fille, de trop me tourner en derision, bref je suis trop tout. Par contre on apprécie mon travail je suis rapide, je comprends sans écouter jusqu'au bout les explications de mon chef. Mais on aimerait que je le fasse en silence hors j'en suis incapable car sinon je m' endors sur ma tache . En vérité je souffre d'être dans cet endroit, tout mes amis on réussi et moi je suis un échec permanent. Étant de nature trop gentille je me suis toujours dit que je devais être sûrement stupide. Un collègue m'a dit récemment encore que j'étais une débile profonde. Pourtant mes amis et mon psy me pense intelligente, ce que j'ai toujours nié. Une de mes amies qui a passe un test de qi et à decouvert sa surdouance me dit que je le suis. J'ai nié en bloc. Une débile surdoué impossible. Pourtant plus je lis de truc sur les zèbres et plus je me reconnais. Alors je rêve bêtement. Mon frère a 128 de qi et il n'existe pas de surdoué dans ma famille. J'aimerais passer un test de qi mais j'ai peur de ce que je vais y trouver je n'ai jamais été très bonne en quoi que ce soit. Et puis j'ai peur que mon psy me trouve prétentieuse de vouloir croire un instant un truc pareil

    Répondre
    • Anais et Marina
      @Christel
      21 janvier 2017 at 17 h 39 min

      Ne crois pas les gens qui te juge. Chaque personne a en elle un énorme potentiel, il suffit d'y croire, et d'avoir confiance en soi. Tu es peut être singulière et dit toi que beaucoup d'autres sont comme toi. Nous sommes hypersensibles, nous ressentons tout plus fort que les autres. Bien sûr que tu es intelligente, il existe plusieurs forme d'intelligence. Souvent nous bloquons parce que nous avons trop d'informations, que nous n'arrivons pas à classer. Courage, le chemin de la vie nous apprends tellement, mais ce n'est pas toujours facile. Peut - être que la mindfulness (méditation de pleine conscience) peut t'aider, ou le yoga.

      Répondre
    • Christel
      @Anais et Marina
      27 janvier 2017 at 10 h 03 min

      Merci beaucoup pour votre réponse

      Répondre
  • NATHALIE LIZEUL
    22 avril 2017 at 12 h 28 min

    Bonjour, je me reconnais complètement sur le thème de l'hypersensibilité. Cependant, je voudrais aussi vous dire que ce profil peut très bien correspondre non seulement aux personnes dites surdoués mais aussi à toute une gamme d'autres personnes dont les bi-polaires. Ce qui me gene un peu, c'est qu'on met les hypersensibles et les surdoués dans la meme catégorie sans tenir compte du QI qui les différencie. 15 à 20 % des personnes sont seulement hypersensibles, la grande majorité ont une intelligence supérieure à la moyenne (à partir de 110 je crois) alors que les surdoués ont 130 de QI, et les intellectuels précoces tournent autour de 125 de QI sans compter les bi-polaires qui peuvent alterner des périodes in et out faisant jongler le QI de 10 à 15 points d'écarts et nombres d'artistes ou de génies ou d'intellectuels connus ont été diagnostiqués à la fois de surdoués et de bi-polaires ? Tout ça semble bien troublant, et peu sérieux. Pouvez-vous me fournir des éléments supplémentaires pour y voir plus clair. Sinon je trouve votre site très intéressant et très agréablement présenté. Nana.

    Répondre
    • Anais et Marina
      @NATHALIE LIZEUL
      4 mai 2017 at 16 h 26 min

      Je ne sais pas exactement plus détails scientifique. Il est vrai que c'est troublant. Merci pour votre intérêt

      Répondre
  • judaal
    22 avril 2017 at 12 h 41 min

    Bonjour, je voulais vous dire que je trouve votre site très intéressant mais le profil psychologique que vous renvoyer sur l'hypersensibilté, me gêne un peu. On a tendance à confondre sur les plupart des sites que j'ai pu visité les hypersensibles et les surdoués, dans le premier cas de figure les premiers représentent 15 % de la population générale contre 2 % pour les seconds, et moi-même je me suis posée des questions. En plus des personnes dites bi-polaires ont exactement les mêmes caractéristiques et fonctionnements cognitifs que les surdoués et quelquefois sont à la fois surdoués, bordeline, état-limite plus haut potentiel... Tout cela semble bien compliqué. Pouvez-vous m'en dire plus ? Personnellement je me retrouve dans les HPS ou ultra-sensibles, un infirmier du travail me l'a dit et mes profs à l'école me voyaient faire de grandes études universitaires en littérature ou histoire-géo, j'étais dans les deux premiers de la classe à cette époque, et j'étais taxée de grande sensible, grande émotive, très mature et fine psychologue à 13 ans par un prof de francais, manque total de confiance en soi (convaincue d'être plus bête que les autres), décalée par rapport aux autres car trop grave et sensible, une grande souffrance que j'ai enfin compris qu'à l'arrivée de la quarantaine. Merci en tout cas pour votre site, j'espère que vous irez voir mon blog et que vous me direz ce que vous en pensez. Je compte faire partie de vos fidèles amis ! Amicalement, nana.

    Répondre
  • Smithb676
    12 août 2017 at 3 h 58 min

    Very interesting subject , appreciate it for posting . All human beings should try to learn before they die what they are running from, and to, and why. by James Thurber. ecfaecdbeckkffac

    Répondre

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Prochains évènements

Aucun évènements prévu pour le moment.

Suivez-nous
Recevez notre newsletter
Inscrivez-vous !