Peindre avec mon enfant

juin 03, 2015

Pour ce premier défi créatif: je vous invite à créer avec de la peinture, sans  avoir effectuer un dessin au préalable, sans prendre de crayon de papier, ou de pouvoir rectifier votre production. Je vous demande juste de laisser aller votre cœur et votre imaginaire. Déposer vos contrariété, votre tristesse et votre stress. Investissez-vous dans ses mouvement que vous allez produire, ne vous mettez aucune pression, le but n’est pas de devenir un ou une grande artiste de talent. Je dirai que ce qui est important c’est le plaisir que l’on y prends, il y a juste à laisser couler la source de notre créativité, et de nos émotions. Lorsque nous étions enfant, nous ne prenions pas autant de précautions, nous ne nous posons pas autant de questions lorsque nous jouions dans le sable. Mais les conventions, l’école et la société nous on dicté comment penser, nous on dicter une certaine vision des choses et de la beauté, je crois qu’il est important de remettre en question cette conception des choses. Il est grand temps de retrouver son cœur d’enfant, et qui plus est de le faire avec les enfants.« L’art de peindre n’est que l’art d’exprimer l’invisible par le visible. » dit Eugène Fromentin. En effet le défi que nous vous proposons aujourd’hui est un exercice de lâcher prise, un abandon des jugements, des dogmes que nous a appris la société. Le défi allie créativité et développement personnel.

peintures

 

Matériel:

  • De la gouache
  • des ficelles
  • des tampons encreur
  • du papier bulle
  • des billes

Quels bénéfices pourrais-je en tirer?

Le lâcher prise:

Le lâcher prise fait partie du processus de la peinture qui ne fait pas un trait précis. Au contraire, lâcher la peinture, laisser sortir de soi la créativité, le processus créatif libre nous aide à nous perdre au fil du temps  à ne plus savoir qu’elle heure il est. Le lâcher prise nous aide à sortir du morne quotidien que nous vivons. Nous avons tendance à nous contrôler, à vouloir nous pousser trop loin, à aller trop vite. Et à force nous arrêtons de nous écouter vraiment et d’écouter nos besoins profonds. Non pas des désirs qu’on peut réaliser comme un achat au supermarché, un besoin profond de réalisation de soi, de plénitude.

lâcher prise

La lenteur :

Tout contribue à nous dire de nous dépêcher, parce qu’il y a des horaires, des contraintes de temps, dés tout petits les enfants sont obligé de respecter certaines horaires parfois même des horaires d’adultes. Mais alors que faire apprenons à lâcher du leste, à nous laisser une parenthèse créative, dans ce monde qui va à 100 mille à l’heure. Osons nous exprimer, nous faire du bien, sans réfléchir. Apprenons aux enfants à ralentir le temps, laissons leur le temps de mener leurs expériences, leur vie d’enfant, apprenons leur la joie et l’amusement.

peinture

Le non jugement :
Dés la maternelle les enfants sont jugés, leur travail est bien, moyen. Leur dessins souvent jugés par les camarades comme médiocres, ou parce qu’ils sont différents des autres, ils se moques des dessins. Nous n’avons jamais peut être songé à l’art comme processus? Finalement ne sommes nous pas victime de modèles dont nous n’arrivons pas à nous défaire. Les œuvres d’art d’artistes nous impressionne tellement, et nous aimerions créer, mais nous nous décourageons vite, nous nous disons que nous ne sommes pas à la hauteur. Mais finalement comment arriver à se détacher de cette notion d’art « parfait », tout simplement en observant un enfant s’amuser à créer, l’enfant combine des formes. Il ne se pose pas de question il est juste présent à ce qu’il fait, il est dans l’étonnement permanent, dans la curiosité, et dans l’action.

 

art

Communiquer avec l’autre:
Créer entre parents et enfants, entre amis également. Pourquoi? Créer rapproche, je suis convaincu que partager des moments de créativité avec quelqu’un c’est partager un peu de son intimité avec celui-ci, c’est se montrer sous un jour inédit, bien sûr cela peut faire peur, mais je crois que c’est salutaire pour tenter de renouer le dialogue. Par exemple avec un enfant qui s’est enfermé dans sa chambre, vous pouvez communiquer par dessin sous la porte.

Alors à vos peintures, amusez vous, racontez nous vos expériences seul(e)s ou avec vos enfants.

Partagez Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on PinterestEmail this to someone
Laissez une réponse

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Prochains évènements
  1. Atelier anti stress

    septembre 24 @ 16 h 00 min - 18 h 00 min
Suivez-nous
Recevez notre newsletter
Inscrivez-vous !